Le saviez-vous ? Derrière la bataille entre Donald Trump et Joe Biden dans la course à la Maison-Blanche, des «petits» candidats tentent désespérément de se frayer un chemin dans une scène politico-médiatique plus saturée que jamais. «Il y a plus de 1200 personnes dans la course à la présidence», titrait un média local de Houston à la mi-octobre. Selon l’encyclopédie en ligne Ballotpedia, parmi ces 1218 prétendants, 324 se revendiquent démocrates, 164 républicains. Malgré ces chiffres ahurissants, pas facile de se frayer un chemin dans le système ultra-verrouillé outre-Atlantique.

Rendez-vous compte : pour ne serait-ce qu’envisager un seul vote pour soi, il faut d’abord s’inscrire dans chacun des 50 États. Pour voir son nom apparaître sur les bulletins de vote, il faut avoir recueilli au moins 5% des suffrages – parfois 10% – lors d’un précédent scrutin. Ou alors, il faut effectuer des pétitions de signatures dans chaque État, dont le nombre exigé varie selon la zone. Toutes les signatures sont vérifiées, ce qui coûte cher. Très cher. «Le poids de l’argent en politique est immense aux États-Unis», rappelle Marie-Cécile Naves, directrice de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), interrogée par Le Figaro.

Read More